Archives par étiquette : implant dentaire

Les guides radiologiques en implantologie

Cette page a pour objectif d’obtimiser la réalisation des guides radiologiques à visée pré-implantaire.

Prise d’empreintes

! Pour que ce guide soit valable, il faut le réaliser après étude prothétique et éventuellement wax-up.

Les empreintes des 2 arcades et une cire d’occlusion sont donc indispensables pour que le prothésiste puisse monter les dents correctement.

Réalisation du guide Continuer la lecture

Les guides 2ingis

PasRisqueLes guides 2ingis® offrent de multiples avantages identiques aux guides conçu en 3D sur un logiciel de planification de pose d’implants dentaires. Ils permettent ainsi une chirurgie rapide, précise, sans lambeaux.

Leur particularité est de guider la chirurgie non pas par la partie travaillante, mais par les guides latéraux ;

logo2ingis

Guidage par les tiges latérales, et non par la partie travaillante centrale

 

Stérilite2 Sterilite
guide 2ingis en titane, réalisé sur mesure, à partir du scanner du patient, conçu à l’aide d’un logiciel spécifique pour positionner précisément les implants.                   guide classique en résine                                                                                                                                                         

     

Les avantages de ces guides peuvent se résumer en 6 points :

  1. Leur conception en titane permet une stérilisation à chaud pour une utilisation au bloc opératoire.
  2. Le guide 2INGIS® offre une parfaite visibilité durant toute la chirurgie alors qu’un guide en résine offre une moins bonne visibilité et un moindre contrôle sur le bon positionnement en bouche.
  3. L’accès est facile pendant toute la chirurgie, et permet notamment d’ajouter un substitut osseux.
  4. L’irrigation du site de forage osseux est possible durant toute la chirurgie.
  5. Il n’y a pas de dépôts de débris métalliques, ou de résine lors des forages successifs car le forêt ne touche pas le guide.
  6. Le système de guidage permet de placer sur la pièce à main un forêt d’expansion osseuse, ou tout autre instrument, jusqu’à la pose de l’implant, même conique.
ExpansionEtPose2 ExpansionEtPose
Le guide peut être utilisé pendant tout le forage avec des forêts de diamètres croissants, y compris la pose de l’implant, avec une bonne visibilité, et une irrigation constante. Avec un guide classique, il faut utiliser des cylindres métalliques de diamètres croissants, avec une irrigation et une vision du site opératoire plus difficile. Il n’est pas possible de guider la pose de l’implant.

***

En résumé, il peut être laissé en place pendant toute la chirurgie, avec une vision et une irrigation pendant toute la chirurgie, sans dépôts de débris métalliques ou de résine.

 ***

Leur conception est simple et se résume en 7 étapes :

1 – Prise d’empreinte avec le porte empreinte contenant un légo. GuideRx
2 – Acquisition d’un scanner avec le porte empreinte sur les dents restantes (ou la prothèse).
2IngisLego1

Empreinte en bas


Empreintes avec Légo

Empreinte en HT et en BS

3 – Étude du dossier en ligne (possibilité de travailler à plusieurs praticiens sur le même cas en même temps, ou à des moments différents).  2IngisAcqu
4 – Scan du guide, des empreintes et du Wax-up (scanner optique), puis intégration dans le scanner du patient. Etude
5 – Planification de la pose des implants en intégrant les impératifs anatomiques osseux, ET les impératifs prothétiques du montage. swissmeda
6 – Fabrication du guide. Realisation
7 – Chirurgie Irrigation2

exemple de cas :

[slideshow id=4 float=center]

Pour plus d’informations:

Feuille de route résumant les différentes étapes
(cliquer sur l’image pour télécharger le pdf)
2INGISfeuille2route

Différentes étapes pour la conception de ces guides

Description de ces guides
(cliquez sur l’image pour télécharger le pdf)
2INGISdescription

Description de l’ensemble du processus

   
2IngisProtocoleRadio

Cliquez sur l’image pour télécharger le PDF résumant les consignes pour l’acquisition du scanner

 

 

 

2INGIS_logo

Techniques d’empreintes (Kontact Biotech)

Comme pour la plupart des implants dentaires, il existe plusieurs techniques d’empreintes.
La technique pop-up (à ciel fermé), ou la technique pick-up (à ciel ouvert).

popup

Technique Pop-up:

C’est une technique simple et rapide qui peut être réalisée avec un porte empreinte du commerce. Elle rendra notamment service lorsqu’il y a un problème de hauteur.

Matériel nécessaire:

– Transfert Pop-Up
– Vis pour transfert Pop-up
– Plastic Cap
– Analogue d’implant (facultatif)

kempreintes

Différentes étapes:

– positionner le transfert et la vis,
– silicone light autour du transfert ET au niveau du collet des dents,
– silicone lourd dans l’empreinte et light pour faire la jonction (préférer un light de couleur clair),
– il est préférable que le praticien remettre le Transfert+Analogue dans l’empreinte plutot que le prothésiste, à condition de ne plus y retoucher au laboratoire de prothèse,
– faire une fausse gencive,
– couler le modèle en plâtre.

pickup

Technique Pick-up:

Matériel nécessaire:

– Transfert Pick-Up,
– Vis de transfert Pick-Up,
– Porte empreinte avec des trous larges, ou à ciel ouvert,

kempreintes

 

Différentes étapes:

– Positionner Le Transfert Pick-Up,
– Visser le Transfert,
– Protéger la tête de vis,
– Vérifier les axes avec le porte empreinte vide,
– silicone light autour du transfert ET au niveau du collet des dents,
– silicone lourd dans l’empreinte et light pour faire la jonction,
– Dévisser la vis dans le Transfert,
– retirer l’empreinte.

Duplicata d’implant

transfert

Télécharger le catalogue de prothèses :

pdf_file

Pour plus d’informations, www.implants.fr.

[nggallery id=2]

l’Implant Kontact (Biotech)

kontactCoupeL’implant Kontact est un implant à connectique cône morse qui regroupe toutes les dernières innovations de la société Biotech qui vient de fêter ses 25 ans d’existence. C’est un implant simple, innovant, et performant. Les possibilités prothétiques sont multiples.

kontact2

Pour plus d’informations, www.implants.fr.

Les greffes osseuses pré-implantaire

Une greffe osseuse pré-implantaire est une augmentation du volume osseux pour pouvoir mettre un implant dentaire.

Cette fiche d’information a été conçue pour tenter de répondre à toutes les questions que vous pouvez vous poser si vous envisagez d’avoir recours à une greffe osseuse pré-implantaire. Le but de ce document est de vous apporter tous les éléments d’information nécessaires pour vous permettre de prendre votre décision en parfaite connaissance de cause. Continuer la lecture

Le planning pour un implant dentaire

Avant toute chose

Un implant est couvert par une vis de cicatrisation (technique en deux temps chirurgicaux) ou un pilier de cicatrisation (technique en un temps chirurgical).
Ce pilier est ensuite changé par un pilier prothétique qui supportera la fausse dent. Cette étape doit être réalisée dans la plupart des cas lorsque l’implant est bien ostéointégré, c’est à dire intégré dans l’os.

La pose d’un implant peut nécessiter plusieurs interventions chirurgicales :

  • Il est parfois nécessaire de réaliser une greffe osseuse lorsqu’il n’y a pas suffisamment d’os pour mettre l’implant dans la bonne position. Cette greffe peut être faite avant ou pendant la pose de l’implant dentaire.

  • Dans certains cas, l’implant est enfoui sous la gencive après l’intervention, et couvert par une vis de cicatrisation (technique en deux temps chirurgicaux). Cette technique sera choisie par prudence en fonction de la qualité de l’os dans lequel il est mis en place.

  • Dans d’autres cas, il n’est pas enfoui et coiffé par un pilier de cicatrisation qui traverse la gencive (technique en un temps chirurgical).

  • Donc, si les conditions sont favorables, une seule intervention suffit pour poser un implant dentaire.

Les différentes étapes de travail

1 – La mise en place des implants

Cette opération se fait sous anesthésie locale. La préparation de la loge pour l’implant est réalisée dans l’os à l’aide de forets. L’implant est enfoui dans l’os et recouvert par la gencive suturée. L’intervention dure environ 2 minutes.

L’implant est en place, il s’agit d’un implant en un temps qui passe à travers la gencive. La photo est prise alors que la gencive est cicatrisée.

L’implant est en place, il s’agit d’un implant en un temps qui passe à travers la gencive. La photo est prise alors que la gencive est cicatrisée.

2 – La cicatrisation gingivale

Après 2 à 6 mois, période pendant laquelle l’os cicatrise autour de l’implant afin d’assurer sa stabilité, vous retournez chez votre praticien qui vous pose une vis de cicatrisation.

3 – La mise en place du pilier prothétique

10 à 15 jours après, cette vis de cicatrisation sera enlevée puis remplacée par le pilier sur lequel sera fixée la dent artificielle.

Un pilier pro-thétique a été vissé sur l’im-plant, il ne reste plus qu’à faire la fausse dent (ou cou-ronne).

Un pilier prothétique a été vissé sur l’implant, il ne reste plus qu’à faire la fausse dent (ou couronne).

La couronne est vissée ou collée sur le pilier. L’occlusion dentaire est adaptée à la nouvelle couronne.

La couronne est vissée ou collée sur le pilier. L’occlusion dentaire est adaptée à la nouvelle couronne.

La radiographie permet de vérifier que l’implant soit bien ostéointégré. Elle servira aussi dans la surveillance. La qualité de l'hygiène conditionnera sa durée de vie.

La radiographie permet de vérifier que l’implant soit bien ostéointégré. Elle servira aussi dans la surveillance. La qualité de l’hygiène conditionnera sa durée de vie.

A propos des implants dentaires

Qu’est-ce qu’un implant dentaire?

L’implant dentaire est une racine artificielle sur laquelle viendra se fixer une couronne remplaçant ainsi la dent perdue.

De quoi se compose un implant?

La réalisation implantaire se compose de 2 parties :

  •   l’implant lui-même. Sa taille est sensiblement identique à celle d’une racine naturelle.

  •   le pilier prothétique intermédiaire.

C’est une pièce en titane prenant la place d’une dent taillée sur laquelle se fixera la couronne.

Y-a-t-il souvent rejet d’un implant?

L’implant dentaire est fabriqué à partir d’un biomatériau entièrement accepté par le corps humain : majoritairement, le titane. Toutes les études ont prouvé que c’était le meilleur matériau, conciliant résistance et tolérance.

Le pourcentage de réussite est supérieur à 95% à condition de respecter parfaitement les indications.

Buts

  1. ‣ Un implant peut être assimilé à une « vis ».

  2. ‣ Remplacer une racine manquante.

  3. ‣ Il est inséré dans l’os (comme une racine).

l’implant remplace la dent sans toucher aux dents voisines

Intérêts :

  1. Supporte une prothèse (couronne….).

  2.  Évite de délabrer les dents saines (dans le cas d’un bridge).

  3. Stabilise et améliore la rétention d’une prothèse totale (bouton pression, barre de conjonction, aimants…).

  4.  Évite la résorption osseuse après les extractions dentaires.

il prend la place de la racine de la dent manquante

 

Composition :

  1. En titane.

  2. Métal résistant.

  3. Bien toléré par l’organisme (biocompatible).

SIB3

le pilier servira à solidariser la couronne de la dent à l’implant

la couronne est ensuite fixée à l'ensemble, pour une restauration esthétique et fonctionnelle

la couronne est ensuite fixée à l’ensemble, pour une restauration esthétique et fonctionnelle

Contre-indications

Il faut éviter de se faire poser un implant dans les cas suivants :

Contre-indications d’ordre médical (certaines maladies : cœur, poumon, maladie parodontale, qualité osseuse, kyste…).

En rapport avec l’hygiène de la vie (cigarette hygiène dentaire).

• Espace entre deux dents insuffisant (à cause du diamètre de l’implant).
• Volume osseux insuffisant (parfois, une expansion de la crête osseuse peut être réalisée).
• Proximité des sinus (dans certains cas, un comblement du sinus ou sinus lift peut être fait pour permettre la pose de l’implant).
• Proximité du nerf dentaire.

Ou lorsque les conditions anatomiques ne le permettent pas :

Pronostic

  1. Bon à long terme mais il ne peut être certain

  2. Technique fiable (entre 80 % et 90 % de succès dans les publications scientifiques)

  3. En cas d’échec, on peut réintervenir, si cela est possible, quelque temps plus tard.

Intervention chirurgicale

  1. L’opération peut se réaliser sous anesthésie locale, ou sous anesthésie locale potentialisée par un sédatif (médicament diminuant l’attention), ou sous anesthésie générale (endormissement complet avec assistance respiratoire).

  2. Sa durée peut varier en fonction de la complexité de l’intervention (nombre d’implants posés, nécessité d’une greffe osseuse en plus…).

 Conseils post-opératoires

  1. Elles sont les mêmes qu’après une intervention de la bouche.

  2. Il est particulièrement recommandé de ne plus porter la prothèse dentaire qui risquerait d’abîmer la gencive au dessus de l’implant, sauf si celle ci a été adaptée dans ce but.

  3. Dans la plupart des cas, les fils ne sont pas résorbables, et il faut revenir voir le chirurgien pour les retirer entre le 5ème et le 10ème jour.

Exemple pour 1 implant :

image 11

Afin d’éviter la mutilation des dents voisines ou le port d’un appareil mobile souvent inconfortable et inesthétique,

image 11 bis

la couronne est fixée directement dans l’implant, sans toucher aux dents voisines

l’implant permet la réalisation d’une dent unitaire, tout en préservant les dents environnantes.

Exemple pour 2 implants :

image 3 bisLorsqu’il n’y a plus de pilier naturel molaire et afin d’éviter le port d’un appareil mobile,

les implants permettent la réalisation d’un bridge fixé.

image 22 bis

Les deux implants sont porteur d’un bridge de trois couronnes dentaires

Exemple pour une édentation totale :

image 5bis

Lorsqu’il n’y a plus de dent, pour éviter le port d’un appareil conventionnel complet (bien souvent instable),

Les implants sont des points d’ancrage qui assurent une entière stabilité de l’appareil et permettent ainsi une mastication normale.

image 33 bis

stabilisation de la prothèse par plusieurs implants

Si vous vous poser des questions sur cet acte, n’hésitez pas à contacter votre chirurgien.